• Global Nomad Tibet

9 spécialités culinaires à goûter à Lhassa

Dès que vous vous êtes acclimatés à l'altitude, tentez sans hésiter toutes les spécialités culinaires que vous offre Lhassa. On vous a fait une petite sélection (non exhaustive bien sûr) de plats que vous devez absolument tenter !

Vous le savez sans doute, les spécialités culinaires ont une place de choix dans la découverte d’un pays. On teste, on découvre, on aime. On est sceptique parfois. En tous cas, cela fait partie intégrante de l’expérience.


Et le Tibet offre plusieurs plats délicieux et, pour certains, surprenants.


Il s’agit souvent de plats à base de viande, produit laitier, orge ou blé. Ce n’est pas très étonnant pour un pays qui repose sur le pastoralisme (élevage de yaks traditionnellement mais aussi de moutons). Le Tibet a aussi des fermiers, qui plantent de l’orge ou du blé. Par contre, les légumes poussent mal à une telle altitude. On trouve bien des patates et des navets. Une excellente aux orties aussi. Mais globalement, il s’agit d’une alimentation basée sur les produits animaux, l’orge et le blé.


Alors, quels produits goûter ? On vous en a sélectionné 10, même si bien sûr il en existe bien d’autres.


1. Le thé au beurre salé bien sûr


C’est l’incontournable du Tibet. Le thé au beurre salé est mythique. C’est d’ailleurs une tradition partagée dans plusieurs pays himalayens, dans les communautés tibétanophones ou pas d’ailleurs. Toutes les calories qui se trouvent dans ce thé permettent d’affronter la rudesse du climat himalayen.


Pour résumer, il s’agit d’un thé noir qu’on fait bouillir très longtemps et qu’on nomme du “cha kö”. Puis on rajoute du beurre. Pas n’importe quel beurre, du beurre provenant de la femelle du yak, la dhri. Ou au moins d’une dzomo (une espèce croisée entre le yak et la vache). Puis du sel et mixer le tout pendant un bon moment.


Certains restaurants servent du thé au beurre, mais l’idéal est de le consommer dans une famille tibétaine. Certes le goût est très étrange au début, mais il vaut le coup de le tenter au moins une fois.


2. Les momos


C’est sans doute le plat tibétain le plus connu. Il s’agit de raviolis tibétains soit de forme en demi-lune soit en forme de brioches. Les momos sont soit fourrés à la viande (normalement viande de yak) soit aux légumes. Ils sont généralement à la vapeur, mais sont parfois frits. Les momos peuvent être consommés pendant un repas ou en guise de petit-déjeuner. A essayer absolument et pas qu’une fois. Il existe autant de recettes que de restaurants.


3. La thoukpa


C’est l’un des plats les plus consommés par les Tibétains de Lhassa. C’est le plat phrase de toute maison de thé. Il s’agit de nouilles à base de blé servies dans un bol avec du bouillon et de la viande, le tout soupoudré d’onions verts. Ou avec des légumes pour les versions végétariennes.


4. Le pain tibétain


Il existe une grande variété de pain tibétain. Celui qu’on peut vous recommander est le “Yushang Balep” dans les maisons de thé. Il est frit et croustillant. Il peut accompagner la thoukpa. Il ne faut pas avoir peur de la graisse, c’est sûr, mais c’est aussi pour ça que c’est délicieux !


5. Le lebhing


Ce plat est à base de gelée de haricots, servi froid. Ce n’est pas aussi effrayant que ça a en a l’air. C’est en réalité très bon et très frais.


En dialecte de Lhassa, on appelle ce plat "Lebhing" (ལབ་ཕིང་།).


Le "Lebhing" est généralement coupé en grandes tranches épaisses. Les tranches sont servies dans un bol, généralement en papier. Ensuite, les tranches sont recouvertes de piment, d'épices, d'oignons verts frais et parfois de coriandre. Parfois, certains "Lebhing" sont coupés en cube, d’autres comme des carottes râpées. D’autres "Lebhing" sont sous une forme tellement liquide qu'ils ne peuvent pas vraiment être coupés.


Vous pouvez au Lebhing dans les petits boui boui de Lhassa.


6. Les patates sautées épicées vendues dans la rue


Lhassa regorgne de mini boui boui servant juste des snacks. C’est là qu’on peut trouver de délicieuses frites, en forme de chips ou de cubes. Très épicées ou non, au choix.


On peut aussi trouver ces frites dans les maisons de thé.


7. Le mix riz-patate-viande


Pareil, il s’agit d’un repas de maisons de thé ou du moins des petits restaurants. Il s’agit d’un plat consommé très souvent par les Tibétains. D’où l’intérêt de le tenter si l’on veut une expérience “authentique” du Tibet.


8. Le yaourt de dhri (femelle du yak)


Vous le savez maintenant, la femelle du yak s’appelle la dhri. Donc on parle de yaourt de dhri. Ces yaourts ultra protéinés se prennent avec un peu de sucre. C’est un produit cher et très apprécié. Ils sont vendus dans les marchés tibétains, ou auprès des cousins nomades, ou simplement dans les restaurants. Un must.


9. La tsampa


La tsampa est la farine fine qu’on obtient après avoir moulu de l’orge grillé.

C’est l’alimentation de base des Tibétains. Si la cuisine tibétaine devait se résumer à deux plats, ce serait la tsampa et le thé au beurre salé. Les deux sont d’ailleurs souvent pris ensemble au petit déjeuner.


+ Bonus : les gâteaux à la tsampa


Il existe un restaurant/boulangerie à Lhassa qui propose des pâtisseries à base de tsampa. A tester absolument.

 

Pour avoir plus de contenu sur le Tibet, suivez-nous sur les réseaux sociaux comme Facebook et Instagram.