• Global Nomad Tibet & Jimpa

3 raisons d'aller en Amdo


© Photo par Mario Colonel


Les régions de culture tibétaines sont traditionnellement divisées par les Tibétains en trois grandes régions : l’Ü-Tsang (ou Tibet central) qui correspond globalement au découpage administratif chinois de la province du Tibet, mais aussi le Kham et l’Amdo, moins connus du grand public car n’étant pas inclus dans le découpage administratif incluant Lhassa. Ils sont pourtant tout aussi tibétains que Lhassa et valent largement le détour ! Aujourd’hui on va vous parler de l’Amdo (et on vous présentera le Kham plus tard).

L’Amdo se situe au nord-est du Tibet. Cette région correspond aux provinces administratives du Qinghai, Gansu (Gainan) et une partie du Sichuan (Ngawa-Aba).


Le climat y est froid et sec. L’hiver est rude.


Ses habitant sont appelés les "Amdowa". On dit qu’ils parlent le dialecte de l’Amdo, mais en réalité, il existe une multitude de dialectes différents en Amdo. Il existe de nombreux Tibétains célèbres originaires de l’Amdo, comme Gendün Chöpel.


Dans cet article, on vous présente les 3 raisons pour lesquelles, selon nous, vous devez partir en Amdo.


1. La culture


En Amdo, et notamment dans la campagne de l’Amdo, la culture tibétaine a été relativement bien conservée. En particulier dans les monastères, les familles nomades et les villages de fermiers.


Les monastères sont les principaux acteurs de la préservation de la culture tibétaine. En hiver, les Tibétains se rendent dans des petites monastères locaux pour y étudier le bouddhisme. Les moines de ces petits monastères ont généralement passés beaucoup de temps dans des grands monastères de leur tradition, comme Kumbum (Amdo) ou encore Sera et Ganden (Tibet central) pour les moines de l’école Géluk. Les locaux peuvent également étudier la médecine tibétaine dans les monastères, grâce aux collèges de médecine. Ils y apprendront le nom des plantes, où les trouver, etc. Et c'est gratuit !


Les monastères sont également acteurs de la passation des valeurs tibétaines. Les moines sensibilisés à l’écologie peuvent par exemple à leur tour avertir les Tibétains qui fréquentent le monastère sur les problèmes environnementaux et les encourager à des adopter des comportements respectueux de la nature.


Enfin, de nombreuses fêtes liées au calendrier lunaire se tiennent dans les monastères. Parmi les plus connues : les festivités du Nouvel an tibétain. Les Tibétains se parent de leurs plus beaux habits traditionnels et se rendent aux monastères locaux pour les célébrations. Pour donner quelques exemples : danses de masques, déroulement d'immenses thangka, exposition de sculptures en beurre...

© Photo par Mario Colonel


Les familles nomades et de fermiers sont également des acteurs importants de la culture tibétaine. S’y transmettent des valeurs et des coutumes ancestrales, qui se perdent aujourd’hui avec l’exode rural.


Jimpa nous explique que même s’il a énormément appris sur la culture tibétaine grâce à la lecture, il découvre toujours de nouvelles choses lorsqu’il discute avec les aînés de son village. Les enfants du village grandissent avec des légendes sur les montagnes sacrées et sur les protecteurs locaux. On est à la frontière entre le bouddhisme tibétain et le chamanisme.


Les nomades ont, eux, du fait de leur mode vie pastoral, donné naissance à ce que l’on appelle la “culture nomade”. Ils ont des connaissances uniques liées à leur mode de vie pastorale. Jimpa nous donne quelques exemples :

  • Les nomades connaissent un nombre incalculable de plantes et d’animaux, rencontrés au fil de leurs périples sur le plateau tibétain. Certains médecins tibétains leur demanderont même parfois de l’aide pour trouver telle ou telle plante nécessaire à la préparation d’un médicament.

  • Les nomades savent compter leur bêtes (qui se chiffrent parfois en millier) en un temps record, presque d’un simple balayage du regard. Là où par exemple on s’y reprend à trois fois pour calculer un à un le nombre de personnes dans un groupe d’une vingtaine de personnes.

  • Les nomades ont un vocabulaire dédié à la description de leurs animaux. Des termes qui ne seront jamais employés par les Tibétains des villes. Par exemple, les nomades auront un mot spécial pour désigner un yak noir avec une tâche blanche à tel endroit de sa tête.

© Photo par Jimpa


2. La variété des paysages


Un voyage en Amdo vous emmène dans des endroits magnifiques et très variés, à savoir pour n’en citer que quelques uns :

  • les immenses steppes où habitent les nomades,

  • les vallées vertes où se sont installés les fermiers,

  • les canyons,

  • les fleuves (le Fleuve jaune prend sa source dans la région du Qinghai),

  • les monastères construits dans des lieux d’une beauté époustouflante (comme le couvent d’Achung Namdzong situé dans le parc de Khamra - Kambula en chinois).

Notez qu'il existe également une grande variété d'altitudes : une altitude plus basse où vivent les agriculteurs (de 2000m à 3000m) et une altitude plus élevée pour les nomades (de 3000m à 5000m).


N’hésitez pas à regarder notre galerie photos pour un aperçu de la magnifique nature en Amdo.


3. La rencontre avec les locaux


C’est là qu’opère la magie de Jimpa, notre partenaire pour l’Amdo. Jimpa dispose d’un vaste réseau dans l’Amdo, dont il est originaire.


Jimpa est né dans un village de fermiers, au fin fond de l’Amdo. Il peut vous emmener dans sa famille pour découvrir la vie à la campagne. Vous pourrez faire la rencontre de sa mère et du reste de sa famille. Jimpa parlant anglais et français, il vous aidera à communiquer avec sa famille. Sachez que le confort y est rudimentaire (pas de salles de bain et toilettes au fond du jardin), mais quelle expérience humaine exceptionnelle.


Jimpa a également des liens d’amitié très forts avec des nomades. Il peut vous faire découvrir le quotidien des nomades, en vous organisant une journée chez une famille nomade voire une nuit avec eux en tente nomade. Le confort sera également basique (pas de salles de bain et une “tente toilettes”). Quel privilège que d’échanger avec ces Tibétains qui ont su préserver l’art de vivre tibétain de génération en génération.


Enfin, vous pourrez profiter de vos visites dans les monastères de l’Amdo pour discuter avec des moines et des nonnes. Ils pourront répondre à vos questions sur le bouddhisme et la vie monastique.


Et avec un peu de chance, Jimpa pourra vous faire rencontrer des entrepreneurs tibétains (peintres, tisserands…).

© Photo par Jimpa


Quelques incontournables de l’Amdo :

  • Le monastère de Kumbum

  • Les petits monastères de Repgong

  • La cité monastique de Labrang

  • Le monastère de Taktsang Lhamo

  • Le grand Buddha de Jampa Bumling

  • Les vastes étendues nomades de Golok

  • Le parc naturel de Khamra

  • La région de Ganjia


Et pour terminer, regardez cette mini-vidéo où Jimpa se présente et présente sa région natale en 60 secondes ! (Restez jusqu'à la fin pour l'entendre parler français !)



Alors convaincus ?


Ecrivez-nous si vous voulez plus d’informations sur l’Amdo ou si vous souhaitez que l'on vous mette en relation directement avec Jimpa !