top of page
  • Salt Butter Tea

La proximité physique au Tibet

L’espace personnel est la distance par rapport aux autres dont un individu a besoin pour se sentir à l’aise.


Il s’agit d’un sujet important en terme d'interculturalité. Les personnes originaires de telle ou telle partie du monde n'auront pas la conception de l’espace personnel. Il est donc important d’en maîtriser les codes pour établir une relation.

Une mère et son fils, Lhassa (© Salt butter tea)


Les Tibétains avec les personnes connues


Les Tibétains de Lhassa ne craignent pas l'interaction physique avec des personnes du même sexe.


Entre amies, les filles se tiennent la main ou le bras dans la rue. Contrairement à la France, les garçons font exactement la même chose. Un garçon qui tient la main d'un autre garçon dans la rue est un signe d'amitié parfaitement normal. Il n'est pas rare de voir un groupe de garçons former une ligne et tous se tenir la main. Il est même habituel pour des amis du même sexe de s'asseoir sur les genoux des uns et des autres, de se faire des câlins et de rester allongés sur le même lit. Les adolescents et jeunes adultes adoptent souvent ces comportements. Les personnes plus âgées le font aussi, mais peut-être un peu moins.


Cette proximité ne se limite pas aux amis proches. Même lorsque vous venez de rencontrer quelqu'un, si cette personne vous apprécie, elle peut vous serrer la main et ne plus la lâcher pendant 10 minutes. Il est possible que cette personne vous serre doucement la main, ou même la caresse. Une fille fera cela à une autre fille. Un garçon le fera certainement aussi à un autre garçon. Cela peut vous étonner si vous n'y êtes pas habitué. Cependant, on s'y habitue assez vite.


Entre membres d'une même famille, cette proximité physique est généralement encore plus naturelle. Vous pouvez voir des cousins du même sexe se faire des câlins, se tenir la main ou poser leur main sur la jambe de l'autre, dans l’indifférence générale. D’ailleurs, lorsqu'il s'agit de membres de la même famille, le sexe ne semble pas avoir d'importance. Une fille peut tenir la main de son cousin dans la rue.


Par ailleurs, les membre de la famille plus âgés aiment tapoter la joue des plus jeunes pour montrer leur affection. Et ce même si le « jeune » a déjà 35 ans.


Ce type de comportements étant parfaitement banal ici, ce que vous trouviez gênant au départ finit par devenir normal pour vous aussi après quelque temps.


Les Tibétains avec les inconnus


C'est la partie la plus amusante. Vous n'avez pas besoin de connaître quelqu’un pour partager un contact physique avec lui ou elle. Si vous utilisez les transports en commun, ou si vous vous tenez dans des endroits bondés, vous vous en rendrez rapidement compte.


Vous en ferez très probablement l'expérience pour la première fois avec une vieille grand-mère tibétaine (« Mo-la » en tibétain ; རྨོ་བོ་ལགས།). Les vieilles grand-mères tibétaines de Lhassa prennent souvent le bus. Certaines d'entre elles vont chercher leurs petits-enfants à l'école (ce qui est très courant). D'autres prennent le bus tôt le matin pour aller faire leur circumambulation quotidienne autour d'un monument sacré (le Potala ou le Jokhang par exemple). Certaines ont l'air d'avoir 100 ans, n’ont presque plus de dents, portent des longues tresses blanches, ont le dos extrêmement courbé et se déplacent avec difficulté. D’autres, plus en forme et plus à l’aise, sautent presque dans le bus public.


Si vous avez l’air jeune, la plupart de ces mamies s’appuient sur vous lorsqu'elles se sentent un peu fatiguées. Lorsqu'elles descendent du bus, elles vous attrapent par le bras pour ne pas tomber. D’ailleurs, dans ce genre de situation, les jeunes vont souvent spontanément venir aider ces personnes âgées. Mais nous parlerons une autre fois du comportement des Tibétains dans les transports publics à Lhassa.


Il en va de même dans les lieux bondés. Si vous faites la queue, les grands-mères s'appuieront probablement sur vous lorsqu'elles se sentiront fatiguées. Et ce, tout en affichant un grand sourire sur leur visage.


Que pensez-vous de la version tibétaine de l'espace personnel ? À votre avis, est-ce très différent de ce que vous connaissez ?


Arrêt de bus bondé, Lhassa (© Salt butter tea)

 

Salt Butter Tea est un blog anglophone sur la culture tibétaine (www.saltbuttertea.com).

Vous pouvez les suivre sur Facebook ou sur Instagram.


bottom of page