• Global Nomad Tibet

3 koras à faire à Lhassa



Qu’est-ce qu’une “kora” ?

“Kora” (སྐོར་ར།) signifie circumambulation dans le sens des aiguilles d’une montre. Les Tibétains font des koras autour de lieux saints pour accumuler du mérite (du “bon karma”).

Les “koras” se font autour de montagnes sacrées, comme la “kora” du Mont Kailash par exemple. Ou encore autour de temples, comme la “kora” autour du Jokhang. Cette “kora” autour du Jokhang est hautement sacrée, puisque le temple du Jokhang, premier temple bouddhiste du Tibet, fondé au VIIème siècle après Jésus Christ, abrite la statue du Jowo.

Dans Lhassa, il existe évidemment de très nombreux circuits de pèlerinage, ponctués de visites de temples et de monastères.

Mais aujourd’hui, on veut surtout vous présenter les pures “koras” de Lhassa, qui consistent non pas uniquement en des haltes dans des lieux saints, mais plutôt en des circuits de circumambulation.

Voici les trois “koras” les plus populaires dans Lhassa.


Immersion 100% garantie.

1. La “kora” autour du Jokhang - le Barkhor


C’est la kora la plus connue, la plus populaire. On y trouve des pèlerins marchant autour du Jokhang, mais aussi des pèlerins faisant la kora en se prosternant.

C’est aussi la kora la plus simple, puisqu’elle ne prend qu’une dizaine de minutes. Bien sûr les pieux ne s’arrêtent pas à un seul tour. Mais pour vous, ça peut être une bonne première expérience de la kora.

C’est simple, vous vous rendez au Jokhang et vous vous laissez porter par le flot des pèlerins. Pensez à bien marcher dans le sens des anguilles d’une montre.

D’ailleurs, vous ne verrez pas uniquement des pèlerins. Le quartier est pleins de restaurants, maisons de thé, boutiques de vêtements, bijouteries, librairies, et autres commerces. On trouve donc des commerçants et des clients sur la kora autour du Jokhang. Mais même s’ils viennent que pour des emplettes, la plupart des Tibétains font le tour dans le sens de la circumambulation. Histoire d’accumuler un peu de mérite au passage.


Vous pourrez donc en profiter pour jeter un coup d’oeil aux différentes boutiques, et bien sûr entrer à l’intérieur.

Vieil homme tibétain faisant des Koras autour du Jokhang (© Olivier Föllmi)


2. La “kora” autour du Potala - le Tsékhor


La deuxième “kora” la plus populaire est celle autour du Potala. Le Potala est l’ancienne résidence d’hiver des Dalaï Lamas, et donc un lieu saint également.

Cette kora est plus longue que celle autour du Jokhang. Elle prend plutôt une demi-heure, en fonction de votre rythme.

On passe par le parc se situant derrière le Potala, le “Lukhang”. Si vous savez où chercher, vous trouverez une charmante maison de thé à ciel ouvert. Sinon, vous croiserez dans tous les cas des Tibétains venant y faire leur kora bien sûr, mais aussi d’autres venant danser ou faire du sport.


Stupas dans le parc derrière le Potala


3. La “kora” autour de la vieille ville de Lhassa - le Linkhor


Enfin, certains pèlerins font carrément un tour de l’ancienne ville, qui doit faire environ une dizaine de kilomètres. Ils passent parfois par des temples, où ils s'arrêtent pour prier, se prosterner, faire des dons ou des offrandes de lampes de beurre.

Les pèlerins font généralement une halte à mi-chemin dans une maison de thé pour se désaltérer.

Cette kora inclut des pépites cachées.


Offrandes de lampes de beurre


Nos partenaires de Lhassa peuvent vous amener faire la kora entière, ou alors les tronçons les plus marquants. N’hésitez pas à nous écrire pour avoir plus de renseignements.


Et suivez-nous sur les réseaux sociaux pour du contenu régulier sur le Tibet (Facebook ou Instagram).